Iris van Robays

Bonjour Iris, qui êtes-vous et que faites-vous dans la vie de tous les jours ?
« Je m’appelle Iris van Robays et j’habite à Gand. Je suis illustratrice de profession et je travaille, entre autres, pour De Standaard, où j’ai une rubrique hebdomadaire avec des jeux de mots. Pendant le confinement, j’ai également lancé Quarantiny, une sorte de personnage de bande dessinée. Je travaille également trois jours par semaine à SuperGoods à Gand, un magasin écologique qui vend des vêtements et des cosmétiques. J’adore le yoga et j’aime faire de l’acrobatie. J’aime aussi la nature et tout ce qui s’y rapporte. »


Quel rôle joue l’alimentation végétarienne dans votre vie ?
« J’ai arrêté de manger de la viande depuis fin 2016. Pour moi, c’est surtout parce que je m’intéresse beaucoup au climat. Quand j’ai découvert que l’industrie de la viande était très polluante, notamment grâce au documentaire Cowspiracy, j’ai voulu réduire mon impact. Bien sûr, la souffrance animale est également très importante pour moi, mais la première raison pour laquelle j’ai arrêté de manger de la viande est d’ordre écologique. Mon choix d’arrêter de manger de la viande a coïncidé avec le moment où j’ai commencé à vivre seule. C’était donc un choix plus facile !

Au début, mes parents ont trouvé difficile que je devienne végétarienne. Après tout, je viens d’un village rural de Flandre occidentale. Ils avaient surtout du mal à savoir ce qu’ils allaient cuisiner lorsque je venais les voir et s’inquiétaient pour ma santé. Aujourd’hui, ils sont fiers de venir me dire qu’ils ont mangé un repas végétarien ou qu’ils sont allés dans un restaurant végétarien. »

« Quand j’ai découvert que l’industrie de la viande était très polluante, notamment grâce au documentaire Cowspiracy, j’ai voulu réduire mon impact. »


Pourquoi voulez-vous vous impliquer comme ambassadrice de la Semaine Sans Viande ?
« J’ai personnellement découvert que la cuisine végétarienne est vraiment tout à fait délicieuse. J’ai surtout constaté, tant avec mes parents qu’avec beaucoup de mes amis, qu’il faut simplement cuisiner végétarien et ne pas trop mettre l’accent dessus ! Je pense que la cuisine végétarienne enrichit la cuisine parce qu’elle permet de s’intéresser à d’autres cultures et d’utiliser d’autres épices. Je soutiens pleinement cette campagne et je suis heureuse de la promouvoir. »


Quel est votre meilleur conseil aux novices en matière de réduction de consommation de viande ?
« Mon conseil est : lancez-vous. Et si vous avez besoin d’une motivation supplémentaire, vous pouvez vous intéresser à l’impact de la consommation de viande sur le climat et le bien-être des animaux. Vous pouvez, par exemple, inviter 5 amis qui aiment manger de la viande, cuisiner des plats végétariens ensemble et lancer un défi pour que la nourriture soit délicieuse. Vous découvrirez ainsi à quel point c’est savoureux et facile ! »


Pouvez-vous nous parler de votre recette végétarienne préférée ?
« Je peux préparer un délicieux ragoût végétarien avec les morceaux de poulet végétalien de Vegetarische Slager. J’y mets de la bière Kasteel, la bière de mon village d’Ingelmunster : cela me rappelle mes racines. Le secret ? Du pain d’épices à la moutarde ! Je sers le ragoût avec des pommes duchesse et une salade. C’est mon plat végétarien préféré et j’ai beaucoup de plaisir à le préparer ! »

Vous voulez aussi essayer le ragoût végétarien d’Iris ? Vous trouverez la recette ci-dessous !

 

Le ragoût végétarien d’Iris van Robays

Ingrédients
pour 4 personnes

  • 2 oignons
  • 2 paquets de morceaux de poulet végétalien de Vegetarische Slager
  • Bière brune Kasteel
  • Pain d’épices
  • Champignons (blonds)
  • Beurre végétal
  • Un peu de farine
  • Moutarde
  • 1 litre d’eau
  • Sucre brun
  • 1 cube de bouillon
  • Herbes de Provence
  • Feuilles de laurier
  • Sel et poivre
  • Optionnel : pommes duchesse, salade

Méthode de préparation
1. Faites chauffer 1 litre d’eau et ajoutez un cube de bouillon.
2. Émincez deux oignons et faites-les revenir dans une poêle avec une noix de beurre végétal. Ajoutez deux paquets de morceaux de poulet et quelques champignons. Ajoutez le sucre brun, les herbes de Provence, le poivre et le sel selon votre goût.
3. Faites un roux avec du beurre végétal et de la farine, et versez progressivement le bouillon pour obtenir une sauce épaisse. Assaisonnez avec du sel et du poivre.
4. Tartinez de moutarde deux morceaux de pain d’épices, découpez-les en morceaux et mettez-les dans la sauce. Versez ensuite une bière brune, ajoutez quelques feuilles de laurier et laissez mijoter.
5. Ajoutez le mélange oignons-champignons-morceaux de poulet et baissez un peu le feu. Laissez mijoter pendant environ une heure sans couvercle pour permettre au liquide de s’évaporer.
6. Servez avec des légumes verts de votre choix ou une salade. C’est également délicieux avec des pommes duchesse. Bon appétit !