Isabel Boerdam | Initiatrice de la Semaine Sans Viande

Découvrez ci-dessous les expériences d’Isabel, initiatrice de la Semaine Sans Viande !

Quand êtes-vous devenue végétarienne ? Quelle en a été la principale raison ?
« Je suis végétarienne depuis l’âge de neuf ans. En fait, c’est la première fois que j’ai pris conscience que la vache dans le pré était la même que celle qui se trouvait dans mon assiette. C’est donc vraiment un choix basé sur la souffrance animale. Je pense que c’est particulier de s’en rendre compte à un si jeune âge. À l’époque, mes parents mangeaient toujours de la viande et, à l’école, j’étais la seule végétarienne. »

Aviez-vous d’autres modèles végétariens autour de vous à l’époque ou avez-vous dû vraiment découvrir par vous-même ?
« Non, en fait, j’étais vraiment la seule. Mes parents étaient végétariens pendant leurs études. Ils ont recommencé à manger de la viande à ma naissance, mais n’en mangeaient plus autant et ils étaient très compréhensifs vis-à-vis de mon choix. À part cela, je n’avais pas vraiment de modèle. C’est drôle, n’est-ce pas, de décider si jeune d’être complètement indépendante ? »

Vous souvenez-vous du premier moment où vous vous êtes dit que quelque chose commençait à changer, que l’alimentation végétarienne était en train de devenir une tendance sociale ?
« Je ne me souviens pas d’un moment précis, mais j’ai vraiment vécu le changement. Très consciemment d’ailleurs. Je me rappelle que mes parents m’ont emmenée dans un restaurant chic en France. Ils nous ont servi plusieurs plats, très élaborés, mais pour moi, l’un des plats ne comprenait que des feuilles de salade verte. C’est tout. Vous vous rendez compte ? En 2012 environ, &samhoud a ouvert ses portes avec le chef Moshik Roth, un autre restaurant haut de gamme, et ils ont proposé un menu végétal complet dès le début. C’est à ce moment-là que je me suis dit que les choses évoluaient. Depuis, les choses sont allées très vite, beaucoup de gens viennent maintenant me voir pour me dire qu’ils ne mangent plus de viande, ou qu’ils en mangent beaucoup moins, ou qu’ils aiment beaucoup la nourriture végétarienne. C’est très plaisant. Aujourd’hui, presque tout le monde a des affinités avec le végétarisme, la réduction de la consommation de viande devient petit à petit mainstream. »

Quand l’alimentation végétarienne est-elle devenue votre métier, comment cela s’est passé ? Est-ce que cela a toujours été votre objectif ou est-ce arrivé par hasard ?
« Pendant mes études, j’ai commencé à cuisiner pour moi, à faire les courses, etc. J’avais tendance à me laisser tenter par de nombreux paquets et sachets, des plats internationaux, des montagnes de fromage … je manquais de créativité. Je ne me sentais pas en forme, je ne me sentais pas bien dans ma peau et je n’avais plus aucune idée de ce qu’était une alimentation saine. Puis j’ai commencé à lire beaucoup, j’ai parlé à une diététicienne et j’ai passé beaucoup de temps dans la cuisine. J’ai enfin découvert toutes sortes de légumes, de céréales et de légumineuses. Un nouveau monde s’est ouvert à moi ! En l’espace d’un mois, je me suis sentie beaucoup mieux et j’ai pris beaucoup de plaisir à cuisiner. J’ai voulu partager cela avec d’autres, et c’est ainsi qu’est né De Hippe Vegetariër en septembre 2013. Depuis, De Hippe Vegetariër est devenu la plus grande plateforme végétarienne des Pays-Bas, et j’ai également publié trois livres de cuisine ! Je n’aurais jamais pu rêver de cela il y a dix ans. »

Quel est le message que vous souhaitez faire passer à travers vos activités végétariennes ?
« Le site De Hippe Vegetariër est désormais géré par une équipe qui inspire chaque jour les gens avec les meilleurs plats de la délicieuse cuisine végétarienne. Mais en 2017, j’ai commencé à avoir envie d’en faire plus. J’ai commencé à réfléchir à la première Semaine Sans Viande, que j’ai finalement réussi à lancer en 2018. Cette initiative a connu un énorme succès aux Pays-Bas. J’ai donc rapidement échangé ma table de cuisine contre un bureau, et j’ai constitué une équipe et aménagé des locaux. La Semaine Sans Viande en est maintenant à sa sixième édition et l’initiative est devenue la Semaine nationale sans viande et sans produits laitiers aux Pays-Bas. Et… nous allons étendre la campagne à l’Europe en partenariat avec l’Union européenne ! WOW. Nous faisons ainsi avancer le plus grand nombre dans la bonne direction. C’est une mission qui me passionne. Même si je suis convaincue par l’alimentation végétarienne, je crois beaucoup au flexitarisme. Si toute l’Europe ne mangeait pas de viande 4 jours par semaine, ma mission serait un succès ! »

Quel rôle l’alimentation végétarienne joue-t-elle dans votre famille/chez vos proches ? Par exemple, votre famille mange-t-elle végétarien avec vous, ou comment gérez-vous cette situation ?
« Mes parents ne mangent jamais de viande chez eux, seulement lorsqu’ils mangent à l’extérieur ou lorsqu’ils vont chez des amis. Mon compagnon est également devenu végétarien après 16 ans d’amour ! Haha, c’est chouette. C’est vraiment quelque chose qui date de ces cinq dernières années, même s’il lui arrive de sortir un « joker » pour un morceau de poisson. Presque tous mes amis sont flexitariens, certains ne mangent vraiment de la viande qu’un ou deux jours par semaine. Mais je reste l’une des rares végétariennes ! »

Quelle sera la situation de la cuisine végétarienne en Belgique dans dix ans ?
« Je suis convaincue que, dans 10 ans, presque plus personne ne mangera de viande tous les jours. J’espère que nous évoluerons alors lentement vers un rapport 60/40 et que les protéines végétales triompheront ! »

Enfin, brièvement…

Qui est votre source d’inspiration végétarienne ou votre héros végétarien ?
« Je trouve toujours cette question très délicate ! Je n’ai pas beaucoup de héros. Bien sûr, j’adore ce qu’Ottolenghi fait avec les légumes, c’est vraiment un vegetable whisperer ! De plus, cette année, j’ai eu la chance d’aller dans certains des meilleurs restaurants de légumes d’Europe, et les saveurs… sont vraiment uniques ! J’ai donc beaucoup d’admiration pour ces chefs. »

Quel est votre livre ou votre blog de cuisine végétarienne préféré ?
« J’adore les recettes végétariennes de Donna Hay et je m’inspire beaucoup des blogs internationaux Love & Lemons et Green Kitchen Stories. »

Avec quels légumes préférez-vous cuisiner ?
« Oh, question difficile. Pendant très longtemps, c’était la courgette, mais maintenant je suis dans une phase d’aubergine et le poivron est toujours un favori aussi ».

Quel est votre dernier conseil pour les végétariens débutants ?
« Ne vous contentez pas des plats classiques à base de pommes de terre et de légumes, la cuisine végétarienne resterait alors très limitée. Pensez plutôt aux pâtes, aux currys, aux salades, aux ragoûts ou aux plats au four, et un nouveau monde s’ouvrira à vous ! N’oubliez pas non plus les légumineuses, qui sont très polyvalentes. Et si vous cuisinez pour des amateurs de viande : c’est la sauce qui fait la saveur, alors pourquoi pas des pâtes bolognaises ou un curry de poulet avec du haché végétarien ou du poulet végétarien ? Personne ne remarquera l’absence de viande ! »